Présentation du Collège


Préambule

Le collège Saint Jean-Paul II a pour objectifs de :

- Contribuer à la construction harmonieuse des intelligences et des cœurs

- Instruire les enfants au moyen de programmes riches et d’une pédagogie classique qui développe l’esprit d’analyse et de synthèse

- Offrir une éducation vraie et solide, éclairée par la foi et l’Evangile, sous le regard de Dieu

- Transmettre des valeurs morales et chrétiennes conformément à la doctrine catholique

 

 I. Le projet pédagogique

1. Un enseignement de qualité avec une pédagogie classique

Le collège enrichit les bases acquises au primaire avec les mêmes objectifs pour permettre aux collégiens de s’approprier des références essentielles à leur discernement.

- Etude des œuvres littéraires classiques

- Approfondissement de la grammaire et de l’orthographe

- Apprentissage du latin dès la 6ème

- Géographie et Histoire de France classique et chronologique

- Enseignement des langues vivantes (anglais et espagnol)

- Mathématiques

- Sciences physiques

- Sciences et vie de la terre

- Instruction religieuse

- Musique

- Calligraphie

- Art de vivre et civilisation

- Sport

- Théâtre

 

2. Une formation chrétienne solide

- Prière quotidienne

- Catéchisme assuré par un prêtre de la Fraternité Saint Thomas Beckett

- Présence du conseiller religieux une journée par semaine

- Confession hebdomadaire proposée

Aumônier: Abbé Gonzague Renoul

 

 II. Le projet éducatif

Un établissement complémentaire de l’Eglise et de la famille

Le collège Saint Jean-Paul II a pour fin l’instruction et l’éducation chrétiennes des enfants, dans la fidélité au Magistère de la Sainte Eglise Catholique et à l’enseignement des souverains pontifes.

Œuvre auxiliaire et complémentaire de la famille, elle entend former des jeunes gens et des jeunes filles épanouis et vertueux, en leur proposant un enseignement de qualité et une éducation chrétienne solide, éclairés par la foi et l’Evangile, sous le regard de Dieu

Le collège est sous la protection de Saint Jean-Paul II et est consacré au Sacré-Cœur.

La présence hebdomadaire de l’abbé Renoul permet d’assurer un suivi personnel des collégiens, leur offrant ainsi la possibilité de grandir spirituellement et humainement.

Les élèves ont pour manuel de catéchisme « La Lumière du monde » qui reprend les fondamentaux de la Foi catholique en les approfondissant. Dans la lignée de Saint Jean Bosco, l’enseignement prodigué veille à mettre la joie et les vertus naturelles à la base de toute réelle évangélisation. Les collégiens sont ainsi appelés à comprendre la riche doctrine de l’Eglise pour en vivre réellement et simplement.

Le collège Saint Jean-Paul II exige le respect d’autrui, le souci du bien commun et le sens du service.

L’engagement fort dans le projet de la part des parents et les petits effectifs en classe permettent de faire régner une ambiance familiale au collège (relations parents/professeurs facilitées, professeurs ayant une meilleure connaissance des élèves et donc plus de souplesse pour s’adapter au niveau de chacun).

 

 III. La charte du collégien

Droiture et comportement

- Etre franc et loyal dans mon travail et dans mes relations avec les autres

- Etre attentif

- Travailler avec régularité et application en respectant les règles de la discipline en classe

- Rendre service

- Eviter les moqueries, proscrire la vulgarité et toute forme de violence

- S’exprimer avec courtoisie et politesse

- Porter la tenue demandée par le collège

- Respecter le bien d’autrui

- Prendre soin de ma classe et des manuels mis à ma disposition

- Prendre soin de mes affaires

Photo

Pour voir les photos liées à la vie du collège,

cliquez ici : http://www.coursjeanpaul2-saumur.org/album/sortie-de-fin-d-annee-2013-college/

ou ici : http://www.coursjeanpaul2-saumur.org/album/noel-2012-college/

ou encore ici : http://www.coursjeanpaul2-saumur.org/album/en-classe-le-college/

*******

LA POESIE (année scolaire 2013-2014)

Ce "recueil" est constitué par les poèmes écrits par ldes élèves de 4ème et 5ème,
en une heure, en classe, au terme d'un "Atelier" de deux heures,
sans autre document que le dictionnaire, sur le thème de leur choix,
avec, pour seule consigne, de respecter les contraintes du sonnet.
 

Chacun choisira un thème, un genre, un rythme et tâchera de l’illustrer par un poème : nature, famille, amitié,


La Mer (Emmanuel M.)

Douce étendue bleuâtre qui va vers le lointain

Qui s’étend tout au long d’un immense chemin,

Au rythme des marées, tu montes et tu descends

Et va, sans hésiter, vers le soleil couchant.

 

Ô, doux Océan bleu, lagon de tout désir,

Où les envies de l’homme ne peuvent se tarir,

Tu caches des merveilles sous ta limpide face,

Un bleu cristallisé et des vagues de glace.

 

Magnifique le jour, resplendissant la nuit,

Sous les yeux de la lune, tu t’éclaires et tu luis

Moi, je peux contempler ton immense beauté

 

Etendue d’eau salée où voguent les bateaux,

Si tu es déchaînée, il n’est rien de plus beau,

Oui, je dois te le dire, tu es Eternité.

                             

 Remarque du professeur :

"Bienvenue au poète qu’un cours a révélé « poète » surtout de sembler posséder le sensde ce qu’est la musique du vers et que n’ont pas rebuté les contraintes de la construction, des jeux de rimes du sonnet.

Poème écrit, d’un jet, ou presque, en classe, en une demi-heure environ."

  *******

La Ronde des Saisons (Guillaume de M.)  

Au début de l’Automne, le manteau vert des bois

Se mue en or et pourpre, tel un manteau de roi

Dont la chaude fourrure le préserve du froid.

L’hibernation commence, pour sa plus grande joie

 

Mais bientôt tout s’attriste, quand arrive l’Hiver

Avant qu’en janvier, de neige recouverts,

Les arbres, reposés, ne reprennent des forces

Pour affronter l’assaut d’un printemps bien précoce.

 

 C’est le tour du Printemps : s’empresse Dame Nature

Afin que les bovins aient de belles pâtures,

Et pendant ce temps-là, la talonne l’Eté.

 

De ris d’enfants rempli, il sera animé,

Les champs s’émailleront de centaurées en fleurs,

Des grillons dans les herbes, Petit Frère aura peur…

                                             *******                                                        


OCTOBRE (Geogffoy de M.)  

Octobre de ses doigts de feuilles écarlates

Recouvre lentement les vignes délicates ;

Les grappes de raisin sont prêtes à éclater ;

Le chant des vignerons monte de tout côté.

 

Les trompes de chasse résonnent dans les bois,

Les sangliers s’affolent, les chiens sont aux abois.

Partout dans les forêts, l’odeur des champignons

Empoisonne déjà les vers, par bataillons.

  

Partout les silures, les carpes et brochets

Pendus comme Bébé au bout de son hochet

Vont danser sur les planches des barques de pêcheurs.

 

Mais, malheureusement, dans le froid, le brouillard,

Tu dois laisser ta place à Novembre… en retard…

Il apporte avec lui la pluie, semblable aux pleurs..

******* 
 


AUTOMNE (Guillaume T.) 

J’aime cette saison où, quand la Terre s’endort,

Les arbres voient tomber leurs feuilles jaune d’or.

Le Thouet, à Saumur, se met déborder :

A mon grand désespoir, je ne peux plus voguer.

 

Rangez vos avirons, le ciel se refroidit,

Comme Dame Nature, nous serons tous transis.

L’impétueux Thouet, désormais va figer

Et le héron cendré ne pourra plus pêcher.

 

Comme les animaux, je vais devoir rentre

Au logis où ronronne la grande cheminée

Qui nous réunit tous pour de longues histoires.

 

Dédaignant les vieux contes et les lassants récits,

J’admire l’écureuil dans ses acrobaties…

Mais Maman derrière moi s’écrie : « Et tes devoirs ?... ».

 

*******   

 

 LES PEUPLIERS (Marie-Gabrielle I.)

Fouettés des vents, battus des grêles, mais courageux,

Et sveltes cependant sous des cieux nuageux,

Ils tendent jusqu'aux nues d'immenses troncs grinçants

Squelettes menaçants sur un fond d'Occident,

 

Les hauts peupliers dans les brumes vespérales,

Font penser aux piliers des vastes cathédrales

Autour d'eux se succèdent les rites des saisons

Qui, ainsi magnifient ce qui sera tronçon !

 

L'été, ils sont brûlés dès le soleil levant

Se craquellent, assoiffés, jusqu'à l'heure du couchant :

Ayant, au long du jour, enduré ce supplice,

 

mais quand la nuit est claire, que la lune paraît

Se mirant dans l'étang où, gamines, criaient

 Les grenouilles, les peupliers, heureux, se plissent.

 

 *******

 

Après l'effort, place à la détente :

l'école s'est dotée d'un filet de volley ball et d'une table de ping-pong pour les récréations des collégiens !

                              Photo 4